-----HISTOIRE DU RELAIS DE POSTES DE VALINES----                        PAR JEAN-LUC LECLERCQ

 

L’histoire du relais des Postes de Valines : « Au canon d’or »

 

Ce puits faisait partie de l’organisation du dernier relais de poste «  Au Canon d’Or » de Valines. La roue qui figure sur le puits provient d’une ancienne diligence.

 

Ces renseignements ont été fournis par Michel GUILBERT né le 10 oct.1908 à Valines, décédé à Valines en 1973. Il est un des nombreux enfants de Camille GUILBERT, gendarme. Michel Guilbert a vécu toute son enfance au relais et à l’auberge jusqu’à sa destruction en 1919. Il connaissait chaque recoin de tout le relais. Les plans ont été réalisés sur ses indications. 

 

La succession des brevets est assez compliquée, mais je vous fais un résumé simplifié.

 

Jean François DECAYEUX ou DE CAYEUX  (1734-1811), époux de Marie Madeleine Rose PAUCHET, succède, vers 1767, comme maître de poste à Pierre LECAT de 1752 à 1767 de Fressenneville et installe ou réinstalle à Valines un relais de 8 chevaux dans la vaste propriété située sur’ la grande route royale du Havre à Lille, en face de la mare communale « La mare de prairie ». Il n’existe plus aucune trace de ce (premier) relais de poste.

 

Armand ou Amant Fidel DECAYEUX (1786-1850), benjamin des enfants de Jean-François succède à son père de 1811 à 1850. Armand Fidel DECAYEUX se marie avec Marie Madeleine HOLLEVILLE. Ils ont 5 enfants. 

 

L’aîné, Louis François, né à Valines le 15 avril 1820 est maitre de poste de 1850 jusqu’à sa mort le 7 octobre 1852. Neuf années passent.

 

Puis en 1861, le relais est transféré à l’ancienne auberge de Valines qui portait au XVIIIe siècle l’enseigne «  Au Canon d’Or ».

 

Le 29 mars 1861, Joseph Gabriel DECAYEUX (né le 3 juillet 1823)  possède le brevet de maitre de poste (Paris, Ministère des Finances, Administration des Postes), enregistré  à la mairie de Valines  le 5 avril 1861, signé par le maire Forestier. C’est le dernier maître de poste. 

 

Théophile (Prosper) QUAILLET (né le 6 avril 1855 à Chepy, + 26 juin 1940) est aubergiste et maréchal-ferrant en 1888 à l’auberge Au Canon d’Or, l’ancien relais de poste.

 

Théophile QUAILLET est marié à Adrienne DERAMBURE (née le 8 sept.1859, + avant 1940). Adrienne est serrurière en 1881, cafetière et aubergiste en 1888.

 

Ils ont une fille Marguerite QUAILLET (née le 2 aout 1892, +1957) qui se marie à Mr JEAN. Ils ont 2 enfants : René et Geneviève. 

 

Théophile et Adrienne QUAILLET sont sur les cartes postales avec l’aéroplane du pilote Georges LETEMPLE. Michel GUILBERT est souvent à côté de Théophile sur ces cartes de l’époque.

 

                                                                                    Jean-Luc Leclercq

 

https://leclercq-patrimoine-paysage.jimdofree.com/petit-patrimoine/vimeu-picardie/

 

 

 

A l'auberge du "Canon d'Or" à Valines-Reconstitution de Jean-Luc Leclercq
A l'auberge du "Canon d'Or" à Valines-Reconstitution de Jean-Luc Leclercq
Valines: Le puits dans son état actuel
Valines: Le puits dans son état actuel
Le mécanisme du puits de Valines
Le mécanisme du puits de Valines