CADRANS SOLAIRES DES ÉGLISES EN PAYS DE SOMME de G à Z

Eglise de Grattepanche- Ph: J ocelyne Monchaux
Eglise de Grattepanche- Ph: J ocelyne Monchaux
Ph: Jocelyne Monchaux
Ph: Jocelyne Monchaux

Grattepanche- Eglise Saint-Cyr et Sainte-Julitte

Il reste peu de choses de ce cadran déclinant du matin. Quelques lignes apparaissent encore et quelques chiffres romains dans le bandeau circulaire que nous avons soulignés.

Photos: Jocelyne Monchaux
Photos: Jocelyne Monchaux
Eglise Ste-Barbe de Gratibus
Eglise Ste-Barbe de Gratibus

Gratibus- Eglise Sainte-Barbe

La belle église Sainte-Barbe qui porte sur sa façade la date de sa construction et de sa restauration (1681 et 1925) possédait un cadran méridional sur le dernier contrefort du clocher. Il ne reste que quelques lignes et la marque du stylet qui, lui aussi, a disparu

Chapelle Saint-Léonard de Septoutre (Grivesnes)
Chapelle Saint-Léonard de Septoutre (Grivesnes)
Photo: Jocelyne Monchaux
Photo: Jocelyne Monchaux

Septoutre, hameau de la commune de Grivesnes.

Les habitants ne sont plus assez nombreux pour faire vivre cette grande chapelle dédiée à Saint-Léonard, gardienne aussi du cimetière qui l'entoure.

Au-dessus d'une porte aujourd'hui murée, on note des vestiges de cadran, avec quelques lignes gravées dans la pierre et une date: 1671.

Eglise Saint-Pierre de Guerbigny
Eglise Saint-Pierre de Guerbigny
Photos: Jocelyne Monchaux
Photos: Jocelyne Monchaux

Guerbigny- Eglise Saint-Pierre

La présence d'un cadran solaire peint sur cette belle église de Guerbigny n'est pas étonnante. La disparition de la peinture est aujourd'hui regrettable. Il nous reste la date: 1864 et l'emplacement du stylet toujours visible.

Hallivillers- Eglise Saint-Martin du XVIe siècle

Ce cadran carré, dont on lit encore parfaitement les chiffres romains dans le bandeau porte une longue devise assez difficle à lire. Il s'agit d'un poème écrit par Maître Jean Loysel et gravé dans la pierre, en 1668 par Jean Parady.

Nous vous proposons une lecture avec l'orthographe d'aujourd'hui, mais en gardant le style de l'époque:

 

Si tu veux en passant, tu peux connaitre

Que l'ombre va toujours, sans jamais s'arrêter

De même peu à peu tu vois l'homme paraître

Puis courir à la mort sans pouvoir résister

Passant, tu vois ici sous un trait inégal

Que l'ombre point en point marque l'heure infaillible

Ainsi coule la vie au cours d'un sort fatal

Qui passe à tout moment à la mort infaillible

Puis que ton destin soit ton soin principal

De suivre la vertu pour ton Christ invincible

L'esprit de ce cadran te montre assez le zèle

Dont il est composé par maître Jean Loysel

Et puis ici gravé sur la vive pierre

Par moi Jean Parady sous ce doux caractère

Pour enseigner à tous que nous sommes mortels

Et fuit en bien vivant les rigueurs éternelles

Fait en l'an de grâce 1668

Heilly- Eglise Saint-Pierre
Heilly- Eglise Saint-Pierre
Eglise Saint-Pierre d'Heilly
Eglise Saint-Pierre d'Heilly

 

 

Heilly- Eglise Saint-Pierre

La remarquable église d’Heilly, tout en pierre blanche, date de la fin du 18° siècle. La tour du clocher soutenue par de grandes consoles de pierre, domine le village.

Le cadran solaire présente deux particulariés : d’une part, il est gravé sur la façade, ce qui est rare et d’autre part les noms des artisans sont mentionnés : Boulenger d’Heilly et Malpart d’Albert, avec la date : le 2 juillet 1837.

Pendant la première guerre mondiale, un éclat d’obus, dont on ne sait s’il est d’origine anglaise ou allemande, a failli détruire notre beau cadran.


Huppy-Eglise Saint-Sulpice

Ici, il semble que les lignes et les chiffres n'ont jamais été gravés. Seul, subsiste le stylet qui repose sur un appui de fer. L'ombre est réelle et l'heure est approximative.

L'Etoile- Eglise en ruines- Photo: Jocelyne Monchaux
L'Etoile- Eglise en ruines- Photo: Jocelyne Monchaux

L'Etoile

L'église Saint-Jacques le Majeur de l'Etoile a été détruite par un incendie, dans la nuit du 16 au 17 juillet 1991. De cette église, il ne reste plus que des ruines. Mais le cadran solaire est toujours là. Gravé sur la pierre, il est déclinant de l'après-midi. Les chiffres romains sont encore apparents dans le bandeau, qui forme le début d'un octogone. Le stylet a disparu.

Voir site internet de Jacques Lancel

Lignières-Chatelain- Ph: Jocelyne Monchaux
Lignières-Chatelain- Ph: Jocelyne Monchaux

 

 

 

 

 

Lignières-Châtelain

 

L’église Saint-Barthélémy porte sur un de ses contreforts un cadran original. Trois tiges de fer, qui forment un tripode, sont reliées par un œilleton. Les lignes et les chiffres n’apparaissent plus.

Loeuilly

 

 

 

 

 

 

 

Loeuilly- Eglise Saint-Martin

 

Sur l'un des contreforts de l'église Saint-Martin du 17° siècle se superposent deux cadrans solaires de bonne facture.

Le premier présente un cadran gravé, dont les chiffres sont encore apparents, mais le stylet est absent.

Le deuxième, plus bas, nous donne un cadran déclinant de l'après-midi et porte la date de 1740.

Louvencourt
Louvencourt

Louvencourt- Eglise de l'Assomption de la Sainte-Vierge  

Sur la tour de l'église, le cadran semi-circulaire a des chiffres romains gravés dans l'arc de la couronne. Le stylet a disparu.

Eglise Saint-Léger de Lucheux
Eglise Saint-Léger de Lucheux
Photos: Jocelyne Monchaux
Photos: Jocelyne Monchaux

Lucheux- Eglise Saint-Léger

Dans ce vestige de cadran, presque occidental, seules subsistent quelques lignes et deux ou trois chiffres romains.

Eglise Saint-Martin de Mérélessart
Eglise Saint-Martin de Mérélessart

Mérélessart- Eglise Saint-Martin

Situé entre deux fenêtres, le cadran quasi méridional est gravé sur la pierre. Les lignes indiquant les heures coupent deux arcs de petite dimension, tandis que les chiffres romains apparaissent dans la couronne. Le stylet est dit en chevron.

Eglise Saint-Martin de Mézerolles
Eglise Saint-Martin de Mézerolles

Mézerolles- Eglise Saint-Martin

Ce cadran solaire fait partie de tous les questionnaires des rallyes automobiles qui passent par Mézerolles. c'est un cadran déclinant de l'après-midi , daté de 1834 et qui porte une devise latine: "Sic Vita Fugit" que l'on peut traduire: "Ainsi, va la vie"

Mons-Boubert- Eglise Saint-Martin

Sur les contreforts du chevet de l'église Saint-Martin, on distingue un cadran solaire gravé sur la pierre. Au bout des lignes, les heures sont mentionnées par des chiffres arabes. Le stylet bien orienté a gardé sa place.

Eglise de Morvillers-Saint-Saturnin
Eglise de Morvillers-Saint-Saturnin

L'église isolée construite au milieu des trois hameaux : Charny, Etotonne, Digeon et du chef-lieu est entourée de son cimetière.

Le cadran solaire de l'église de Morvillers-Saint-Saturnin
Le cadran solaire de l'église de Morvillers-Saint-Saturnin

 

Morvillers-St-Saturnin : Sur le premier contrefort de la façade latérale sud, une plaque en pierre porte les traces d’un cadran méridional avec les chiffres romains dans des cercles concentriques. Le stylet qui n’est plus maintenu par son support est encore présent. La devise latine qui signifiait : « Soleil, bénis le seigneur » est complètement effacée

 


Namps-Maisnil: cadrans solaires de Namps-au-Mont et du Taisnil

Les anciennes communes: Namps-au-Val, Namps-au-Mont, Taisnil et Rumaisnil se sont regroupées en décembre 1972 et ont formé la nouvelle commune de Namps-Maisnil. Le territoire de 2196 hectares est un des plus importants de notre département.

La commune possède donc quatre églises et deux d'entre elles affichent des cadrans solaires. Le premier cadran, à gauche, est celui de l'église Notre-Dame de Namps-au-Mont. Il se trouve près du clocher carré en ardoise. Gravé sur la pierre, porteur d'un petit stylet avec des lignes chiffrées dans le bandeau, le cadran porte la date d'Août 1781. Il semble que cette date soit suivie du nom du graveur: N. Gadre.

Le deuxième cadran de forme carrée, à droite, est gravé sur le mur de l'église Saint-Martin du Taisnil. Les chiffres romains apparaissent dans les bandeaux, le stylet est absent.

Neuilly l'Hôpital- Eglise Saint-Riquier
Neuilly l'Hôpital- Eglise Saint-Riquier

Neuilly l'Hôpital- Eglise Saint-Riquier

Le cadran  semi-circulaire, méridional, gravé sur la pierre, se caractérise par un double chiffrage romain et arabe. Le stylet linéaire se termine par un croissant. Sous le cadran, on distingue cette inscription: 

I M T S M, 1660 et TV.

Si 1660 correspond à la date du cadran, les lettres I M T S M seraient peut être les initiales d'une devise et les lettres TV seraient celles du graveur?

Eglise de Nibas
Eglise de Nibas

 

Nibas

Sur un des contreforts de l'église Saint-Valery de Nibas, on trouve ce cadran semi-circulaire, peu déclinant du matin. Les chiffres romains apparaissent dans la couronne. Le stylet rabattu, ne permet plus de donner l'heure.

Eglise d'Ochancourt
Eglise d'Ochancourt

 

 

Ochancourt

 

Sur l'église Saint-Ouen d'Ochancourt, le petit stylet du cadran solaire de forme carrée donne l'heure exacte. Les chiffres romains apparaissent dans le bandeau.

Outrebois
Outrebois

 

 

 

Outrebois- Eglise Saint-Séverin

 

Le cadran rectangulaire, peu déclinant, a gardé son petit stylet et les chiffres romains restent encore bien apparents

Collègiale Saint-Martin de Picquigny- Photo: Jean-Paul Pierre
Collègiale Saint-Martin de Picquigny- Photo: Jean-Paul Pierre

Picquigny

Sur un des contreforts Nord-Est de la collègiale Saint-Martin, on trouve ce cadran quasi oriental gravé sur la pierre. Les lignes sont presque parallèles avec cette particularité: chiffres arabes pour le bandeau du haut et chiffres romains pour le bandeau du bas. Le stylet est perpendiculaire au mur.

Eglise de Pissy
Eglise de Pissy

Pissy (Canton de Molliens-Dreuil)-

Eglise Saint-Fuscien et Saint Gentien

Sur la façade de l'église restaurée de belle manière en 2010, est gravé sur la pierre un cadran méridional. De forme rectangulaire, les lignes sont bien apparentes, mais les chiffres dans le bandeau se lisent difficilement

Quevauvillers- Eglise Notre-Dame de la Nativité

Le cadran, déclinant de l'après-midi, est peint sur un panneau de bois. Les chiffres romains apparaissent dans le bandeau.Le stylet se termine par un croissant de lune.

Eglise Saint-Michel de Quesnoy-sur-Airaines
Eglise Saint-Michel de Quesnoy-sur-Airaines
Quesnoy-s-Airaines- Ph: Gérard Labitte
Quesnoy-s-Airaines- Ph: Gérard Labitte
Quesnoy-s-Airaines- Ph: Gérard Labitte
Quesnoy-s-Airaines- Ph: Gérard Labitte

Quesnoy-sur-Airaines: L'église Saint-Michel du 16° siècle a son soubassement de grès, de craie et de silex disposé en damiers. La grosse tour carrée, ornée de trois larmiers gothiques date de 1609. Le cadran solaire a été tracé par frère Ephrem Jacques, en 1777 et porte cette inscription: "Sol cadit, umbra fugit, solusque Deus stat; mortis turbine nos nostra que corripimur"

Le soleil se couche, l'ombre passe, seul Dieu demeure; nous sommes saisis par l'orage de la mort.

Dictionnaire Archéologique et historique de la Picardie, tome 2 (SAP)

Eglise de Quiry-le-Sec- Photo: Jocelyne Monchaux
Eglise de Quiry-le-Sec- Photo: Jocelyne Monchaux

Quiry-le-Sec

Eglise Saint-Pierre et Saint-Paul.

Le cadran déclinant de l'après-midi est gravé sur la pierre près d'une fenêtre. Au bout des lignes, figurent les chiffres romains dans le bandeau horizontal. Le stylet polaire porte une jambe.

Eglise de Sains-en-Amiénois
Eglise de Sains-en-Amiénois

Sains-en-Amiénois

Sur la façade sud du choeur de l'église du XVe siècle dédiée à Saint-Fuscien, Saint-Victoric et Saint-Gentien, se trouve ce cadran circulaire, déclinant du matin et peint directement sur le mur. Au bout du stylet, un soleil troué en son milieu se projette sur la pierre et facilite la lecture de l'heure. Une devise, en français est inscrite dans le cercle: "L'ombre fuit, Dieu demeure et marque toujours l'heure".

La commune a restauré ce cadran, en 1991, quand Madame Credoz était maire, après qu'un obus français l'ait gravement endommagé en juin 1940. (Bulletin de la SAP, 2° trimestre 1992)

Les 2 cadrans de l'Abbatiale de Saint-Riquier

Abbatiale de Saint-Riquier
Abbatiale de Saint-Riquier
Abbatiale de Saint-Riquier- Ph: Christiane Sellez
Abbatiale de Saint-Riquier- Ph: Christiane Sellez

Saint-Riquier- Abbatiale

Le premier est un cadran canonial, divisé en huit parties avec un long stylet droit. l'autre, est un cadran rectangulaire, déclinant du matin, avec la ligne des heures et des demi-heures. Les chiffres arabes parfaitement visibles sont inscrits dans les bandeaux

Eglise Saint-Georges de Villers-Bocage
Eglise Saint-Georges de Villers-Bocage

Eglise Saint-Georges de Villers-Bocage

le cadran peu déclinant de l'après-midi a ses lignes non chiffrées, gravées sur la pierre. Le stylet, terminé par une petite boule de fer, a comme support une jambe de fer.

Villers-sous-Ailly-Ph: Rémy Godbert
Villers-sous-Ailly-Ph: Rémy Godbert
Villers-sous-Ailly- Ph:  Rémy Godbert
Villers-sous-Ailly- Ph: Rémy Godbert

 

Villers-sous-Ailly

 

Le cadran solaire a la forme d'une horloge, à qui il manque le stylet.