-----PONTS SUR LA SOMME,------ ----L'AUTHIE, LA BRESLE ET---- ----SUR LEURS AFFFLUENTS-----

Pont sur la Bresle à BEAUCHAMPS- Photo de Jean-Marie Vimeux

Pont sur la Bresle à Beauchamps
Pont sur la Bresle à Beauchamps

Quelques ponts sur la Somme: AMIENS (le pont du Cange): HANGEST-SUR-SOMME; FLIXECOURT; COCQUEREL; ABBEVILLE; ST-VALERY-SUR-SOMME.

Abbeville: le pont des amoureux dans le quartier de la Bouvaque

Abbeville: le pont des amoureux
Abbeville: le pont des amoureux

Saint-Valery-sur-Somme: 4 juin 2019 à 6 heures

 Le pont-levis comme une arche vous invite à entrer dans Saint-Valery-sur-Somme. Construit à la limite de la commune de Boismont, il marque la fin du canal maritime. Le tablier du pont à bascule se relève par un système de contrepoids et de tirants.

Ercheu- Ferme de Lannoy
Ercheu- Ferme de Lannoy

 Ercheu: ce pont en brique à la ferme de Lannoy, est le seul passage qui permet d'accéder à la ferme isolée de la commune d'Ercheu.

Construite sur une île, la ferme est entourée d'eau. L'étang complètement fermé n'a pas de lien avec l'Ingon, tout proche. Il est possible qu'il soit alimenté par des sources, mais sa teneur en eau est due essentiellement aux eaux pluviales et au rejet des eaux sur les toitures. 

THOIX: le joli pont de briques avec son arche de pierres au-dessus de la rivière des Parquets

Domqueur: le pont romain


Domqueur: le pont romain 

Sous ce pont, coulait une rivière dont on devine encore le lit: les eaux du vallon de Domquerelle. Il semble, d'après Ponchon, que ce pont ait été établi en même temps que la chaussée militaire, dite voie d'Agrippa, entre l'an 55 avant JC et l'an 41 après: soit 20 siècles d'existence. La route partait d'Amiens, traversait le Ponthieu et se dirigeait vers Boulogne. Elle portait le nom de Gésoriacum Bononia. Ponchon était bibliothécaire et a soumis son hypothèse aux ingénieurs des ponts de l'époque qui lui ont donné raison. S'il se confirmait que ce pont soit romain, ce qui est possible compte tenu des dimensions des blocs de pierre et de la manière dont ils sont assemblés, il serait le plus ancien pont du Nord de la France. La rivière prenait sa source près de Cramont, passait à Gorenflos, Ergnies et allait rejoindre les eaux du Scardon à St-Riquier.

Sources: Bulletin de la SAP, 1921, 3° et 4° tr. p. 298 à 301 (A. Ponchon),

Terre picarde, N° 27, p.26 et 27

"Aux Confins de la Picardie" par Lucien Groué, p.23

Bulletin de la SEA, 1981, p. 109 (Eric Balandra

CAMON: le pont de la Borne

Pont de fer à Camon
Pont de fer à Camon

CAMON

Le pont de la Borne, près du Prés Porus appelé aussi pont à feux rouges.

Près de ce pont s'élevait autrefois une colonne qu'on appelait: "La Borne de Camon". D'origine romaine, son fût de marbre des Pyrénées était jaspé de rose, de blanc, de jaune et de gris bleu. Sa renommée provenait tout autant de sa valeur esthétique que de son origine mystérieuse. Elle proviendrait d'un palais ou d'un temple de l'époque romaine. Serait-elle l'un des rares témoignages de la magnificence de Samarobriva Gallo-romaine, l'antique cité d'Amiens?

 

Jusqu'en 1856, la borne se trouvait à l'extrémité du chemin de la voirie, qui correspond aujourd'hui à la rue Voyelle. Elle marquait la limite entre Amiens et Camon, et surtout, était le lieu d'embarquement pour le bac, seul moyen à l'époque de traverser le fleuve. Au XVIIIe siècle, à proximité, se trouvait la Maison du passeur, préposé à la manœuvre des embarcations. En 1856, le bac fut remplacé par le pont en fer actuel, appelé pont de la Borne, en souvenir de la Borne de Camon. La borne a pris le chemin du Musée.