Accueil > Plan du site > Patrimoine rural 

ÉVOCATIONS DU PASSÉ SUR LES PLACES PUBLIQUES ET LES RUES DE NOS VILLAGES

                                    _______________________________

Évocations du Passé

Dans tous nos villages du Pays de Somme on trouve une place sur laquelle est souvent érigée la Mairie. Près de la Mairie, l’église, le monument aux morts, une école et maintenant un abribus viennent parachever le décor. Beaucoup de communes ont transformé tous les espaces disponibles en pelouses.

Depuis une vingtaine d’années, le vieux matériel des agriculteurs (charrue, semoir, chariot et broyeur) a fait son apparition sur ces pelouses qui sont devenues des musées en plein air.

On a également sorti de sa remise, l'antique pompe à incendie, installé une vieille balance dans un rond-point à Oisemont, un pressoir à pommes à Demuin, une baratte à beurre sur l’ancien cimetière à Feuquières-en-Vimeu, les métiers à tisser désaffectés de l’ancienne usine d’Allery, une bicyclette des années 1930 sur les trottoirs herbeux de Mailly-Maillet... et la liste est loin d'être exhaustive.

Voici une manière d’évoquer le passé dans ces villages où les commerces et les entreprises artisanales ont disparu. Le monde a changé, l'agriculture également. Est-ce un bien ou un mal ? C'est un vaste débat. Nous ne pouvons que saluer l'effort des municipalités et des particuliers, qui mettent en valeur ces outils du passé, et permettent ainsi qu'on n'oublie pas les savoir-faire et les coutumes de nos aïeux. Nostalgie ? sans doute, mais nostalgie salutaire et éducative.

                                  ______________________________

POMPE A BRAS

Estrées-les-Crécy- Place de l'Eglise
Estrées-les-Crécy- Place de l'Eglise

ABREUVOIR

Lamotte-brebière- Le chemin de halage
Lamotte-brebière- Le chemin de halage
Lamotte-Brebière- L'abreuvoir
Lamotte-Brebière- L'abreuvoir

 Lamotte-Brebière

Sur le chemin de halage qui borde le fleuve Somme de la première écluse de Saint-Simon (Aisne) jusqu’à Saint-Valery-sur-Somme, nous n’avons rencontré qu’un seul abreuvoir, vieux de plus d’un siècle. Il servait à faire boire les chevaux employés pour le halage des péniches. Ses anneaux de fer sont toujours incrustés

dans la pierre. Aujourd'hui, il sert de bac à fleurs ou de barbecue pour des promeneurs sans scrupule.

CABANES DE BERGER

Liomer- Photo: Patrice Lenne
Liomer- Photo: Patrice Lenne

LIOMER

La fête du « déparquage » est l’occasion de ressortir la vieille cabane du berger

Le « déparquage » se résume en quelques mots. Ils’agit de l’action de sortir de leur parc les moutons au début du mois de novembre après plusieurs mois dans des pâtures sur les hauteurs de la commune.

Il y a plusieurs décennies déjà, leur arrivée dans le centre du village avant de rejoindre leurs bergeries était un moment convivial et de fête qu’aucun habitant n’aurait manqué. Moments festifs mais également commerciaux avec la

présence déjà à l’époque de nombreux commerçants et artisans.

 

                                                        « Le Réveil de Neufchâtel, novembre 2015 »

Grébault-Mesnil
Grébault-Mesnil

Grébault-Mesnil

Les cabanes de berger sont devenues très rares. Il en existe encore quelques unes dans des propriétés privées qui servent de pigeonniers ou de roulotte. Celle de Grébault-Mesnil, visible de la route est à l'abandon.

BARRIQUES

Rue- Sur la place, brès du Beffroi
Rue- Sur la place, brès du Beffroi
Miannay- Photo: Patrice Lenne
Miannay- Photo: Patrice Lenne
Estrées-les-Crécy
Estrées-les-Crécy

Il y a les pressoirs assez nombreux, et voilà maintenant la barrique à cidre, sur la place d'Estrées-les-Crécy.

VIEUX OUTILS DE LA FERME D'AUTREFOIS

Hameau de Caumartin (Crécy)
Hameau de Caumartin (Crécy)

Les chaumières disposaient d’une échelle et d'un crochet de ce type fixés sur la façade à l'abri, sous la saillie du toit pour être toujours prêt à intervenir sur la couverture en particulier pour des départs de feu. Le crochet servait à arracher le chaume pour stopper la propagation du feu.

Communication de Florian Carpentier

Cet outil fabriqué par le cultivateur a été détourné de son usage. Le crochet au bout d'un long manche peut aussi servir à faire descendre une branche haute pour cueillir les fruits.

Hameau de Caumartin (Crécy)
Hameau de Caumartin (Crécy)

A gauche: un releveur de faucheuse-lieuse ou de moissonneuse-lieuse. Il sert à délimiter la partie du champ que fauche la machine.

Hameau de Caumartin (Crécy)
Hameau de Caumartin (Crécy)

Un semoir à main.

Les sangles de cuir servent de bretelles pour porter le semoir sur le ventre. Le semeur prend le grain ou l'engrais dans ce bac et le lance d'un geste semi-circulaire et régulier, "le geste auguste du semeur" de Victor Hugo

Hameau de Caumartin (Crécy-en-Ponthieu)
Hameau de Caumartin (Crécy-en-Ponthieu)

En haut du mur en torchis, on a fixé sur la faux traditionnelle un râteau qui facilite le ramassage  des bottes ou des javelles, d’où le nom quelquefois utilisé de faux à javelier.

Sous la faux, on trouve une  faucille, et à côté du clapier, une pompe à lisier utilisée également pour recueillir les eaux usées.

ÉVOCATIONS DE FAITS HISTORIQUES

Saint-Valery-sur-Somme
Saint-Valery-sur-Somme

Saint-Valery-sur-Somme: cette plaque (1) a été fixée sur le grenier à sel de St-Valery, à la fin du 19e siècle par la Société des Antiquaires de Picardie

Au début du 10e siècle, le Ponthieu appartient à Édouard, roi d’Angleterre, qui désigne Guillaume, comme son héritier.

A la mort d’Édouard, Guillaume lève alors une armée et entreprend de récupérer les biens reçus par héritage. La flotte composée de 650 vaisseaux part des ports de Normandie et s’abrite, suite à une tempête, dans le port de Saint-Valery. Pour que cesse cette tempête, Guillaume demande une procession où sont portées en tête du cortège, les reliques de Saint-Valery. Et le miracle se produit, le beau temps revient. Guillaume peut alors lever les voiles pour conquérir l’Angleterre : nous sommes le 29 septembre 1066.

Source : Histoire de St-Valery par l’abbé Elisée Caron.

 (1) Communication de Patrick Rollet: cette plaque est en zinc coulé et a été fabriquée en 1846, par les Ets Bouilliant à Paris (Bull Monumental de 1847)

Le petit train de Nampty
Le petit train de Nampty
La locomotive et son tender
La locomotive et son tender
Un wagon de première classe
Un wagon de première classe

Nampty

Le petit train de Nampty, construit par Georges-Marie Duquesne, rappelle l’inauguration de la voie-ferrée Paris-Saint-Germain-en-Laye, le 24 août 1837, par la reine Marie-Amélie, épouse de Louis-Philippe.

Déclaration de guerre, le 3 août 1914, 77 ans après, le train emmènera les poilus qui déclaraient avec un optimisme aveugle : « Dans trois semaines, nous serons à Berlin». Ainsi commençait la plus grande tragédie de l'Histoire de l'humanité.

L'avion de Guynemer à Nampty reconstitué par Georges-Marie Duquesne- Août 2014
L'avion de Guynemer à Nampty reconstitué par Georges-Marie Duquesne- Août 2014

Nampty

Georges Guynemer (1894-1917) est un des plus célèbres pilotes de guerre français de la première guerre mondiale.

En novembre 1914, il s'engage comme élève mécanicien à Pau et reçoit son brevet de pilote, six mois après. Le jour de sa majorité, après plusieurs victoires, il reçoit la légion d’honneur des mains du Président Raymond Poincaré.

De juin 1916 à février 1917, il combat sur la Somme avec son avion "le Vieux Charles", et il prend le commandement de l’escadrille des Cigognes basée à Cachy.

Il meurt en combat aérien, le 10 septembre 1917 auréolé de 53 victoires : il n’avait pas encore 24 ans.

TRAVAILS À FERRER

Travail à ferrer les boeufs et les chevaux- Fescamps
Travail à ferrer les boeufs et les chevaux- Fescamps
Monchy-Lagache
Monchy-Lagache
Omencourt (commune de Cressy-Omencourt)
Omencourt (commune de Cressy-Omencourt)

Autrefois, le maréchal-ferrant ou le cultivateur utilisait le travail pour les chevaux difficiles et les bœufs récalcitrants qui n’acceptaient pas de rester debout sur trois pattes. Le travail est constitué par un assemblage de poutres, qui entrave l’animal et l’empêche de bouger. De nos jours, dans les haras et les centres d’équitation, le travail à ferrer a pris le nom de cage de contention.

Dans le département de la Somme, trois exemplaires de ces "travails" sont encore visibles au bord des rues principales de Fescamps, Monchy-Lagache et Omencourt (commune de Cressy-Omencourt).

CHARRUES

Charrues :

Ault (le Bois de Cise), Bouttencourt, Ham, Louvencourt, Molliens-Dreuil (Dreuil-les-Molliens), Omiécourt, Saisseval, Seux.

POMPES À INCENDIE

Condé-Folie- Ph Patrice Lenne
Condé-Folie- Ph Patrice Lenne
La marque du fabricant- Ph: Patrice Lenne
La marque du fabricant- Ph: Patrice Lenne

Condé-Folie

La pompe à bras prise de profil nous permet de mesurer l'impressionnante envergure de la machine.

En agrandissant la photo de droite, on constate que le fabricant SIFFAIT demeure à Abbeville...c'était en 1846.

Cavillon- canton de Picquigny- Photo: Patrice Lenne
Cavillon- canton de Picquigny- Photo: Patrice Lenne

Cavillon:

Une trés jolie pompe à bras restaurée à Cavillon.

Pompes à incendie 

Aubigny, Authie, Belloy-St-Léonard; Berteaucourt-les-Thennes, Bezencourt (Hornoy), Canaples, Cardonnette, Cavillon, Cerisy-Gailly, Cocquerel, Croix-Moligneaux, Curlu, Fescamps, Fontaine-sous-Montdidier, Guyencourt-sur-Noye, Longuevillette;  Méricourt-en-Vimeu, Molliens-au-Bois, Montagne-Fayel, Namps-au-Mont (Namps-Maisnil), Saisseval, Seux et Villers-sur-Authie.

PALONNIERS (TRANSSIEU en patois picard du Vimeu)

Sur les murs d'une vieille ferme à Caumartin (Crécy-en-Ponthieu)
Sur les murs d'une vieille ferme à Caumartin (Crécy-en-Ponthieu)
Laboissière-en-Santerre
Laboissière-en-Santerre

MOISSONNEUSES-LIEUSES

Bonnay (canton de Corbie)- Photo: Rémy Godbert
Bonnay (canton de Corbie)- Photo: Rémy Godbert

La moissonneuse-lieuse de Bonnay, telle qu'elle a servi pour la dernière fois vers 1955.

On peut admirer aussi le mur en torchis avec ses lattes apparentes et son beau soubassement de brique pour une leçon de construction.

Hamicourt (Tours-en-Vimeu)- Photo: Patrice Lenne
Hamicourt (Tours-en-Vimeu)- Photo: Patrice Lenne

Les premières moissonneuses-lieuses font leur entrée dans le musée rural en plein air de nos campagnes à Hamicourt (commune de Tours-en-Vimeu).

CHARIOTS, CHARRETTES

Les charrettes fleuries de Picquigny

Picquigny: au lieu-dit la Cavée d'Airaines, près du cimetière anglais. Ph: Patrice Lenne
Picquigny: au lieu-dit la Cavée d'Airaines, près du cimetière anglais. Ph: Patrice Lenne
Picquigny: route nationale- Ph: Patrice Lenne
Picquigny: route nationale- Ph: Patrice Lenne
Picquigny- Rue de la Chaussée- Ph: Patrice Lenne
Picquigny- Rue de la Chaussée- Ph: Patrice Lenne

D'autres charrettes

Chariots et charrettes 

Bouillancourt-sous-Miannay (Moyenneville), Bussus-Bussuel, Cambron, Huppy, Mareuil-Caubert, Miannay, Picquigny, Saint-Sauflieu et Tours-en-Vimeu.

BALANCES

Naours
Naours
Oisemont
Oisemont

BARATTE À BEURRE

Une grande baratte complète au château de Fourdrinoy
Une grande baratte complète au château de Fourdrinoy
Une baratte sans son couvercle à Feuquières-en-Vimeu
Une baratte sans son couvercle à Feuquières-en-Vimeu
Boves, près du pont prussien- Ph: Rémi Godbert
Boves, près du pont prussien- Ph: Rémi Godbert

BICYCLETTE

Mailly-Maillet
Mailly-Maillet

GRUGEOIR À BETTERAVES

Épehy
Épehy

MÉTIERS À TISSER

Allery
Allery
Allery
Allery

Métigny
Métigny

PRESSOIRS

Demuin
Demuin
Mareuil-Caubert- Photo: Christiane Sellez
Mareuil-Caubert- Photo: Christiane Sellez
Ribeaucourt
Ribeaucourt

SEMOIRS

Domesmont
Domesmont
Guillemont
Guillemont

Hamicourt (Tours-en-Vimeu)- Photo: Patrice Lenne
Hamicourt (Tours-en-Vimeu)- Photo: Patrice Lenne

WAGONNETS

Cappy- Ph: Rémy Godbert
Cappy- Ph: Rémy Godbert

Cappy:

Notre musée en plein air prend de l'ampleur avec ce wagonnet utilisé pour la carrière de pierre de Cappy.

Sorel-en-Vimeu
Sorel-en-Vimeu

Sorel-en-Vimeu

La commune a eu la bonne idée d'exposer ce wagonnet sur ses rails.  Il est bon de rappeler aux habitants et à tous ceux qui traversent Sorel que ce petit village du canton d'Hallencourt, peuplé aujourd'hui de 256 habitants, extrayait au début du 20 siècle du phosphate. Ne pas oublier son passé permet de mieux construire l'avenir.

Heudicourt
Heudicourt

Heudicourt (canton de Roisel)

Au lendemain de la première guerre mondiale, commence dans l'est du département la reconstruction. Partout où l'argile est présent dans le sol, naissent des briqueteries. Celle d'Heudicourt a subsisté jusqu'en 1960.

Le wagonnet est un des souvenirs de cette briqueterie. Il servait à transporter l'argile et avait la particularité de posséder une benne articulée.

POMPE À ESSENCE

Méaulte- Photo: Rémi Godbert
Méaulte- Photo: Rémi Godbert

DÉCORATIONS

Amiens-La Hotoie
Amiens-La Hotoie
Bus-en-Artois
Bus-en-Artois
Millencourt-en-Ponthieu
Millencourt-en-Ponthieu

LE TOURNEBROCHE

 Dans une ferme du Vimeu

Ce tournebroche fonctionne comme une horloge avec un contre-poids que l’on remonte et qui fait tourner le mécanisme. Sur la cheminée sont accrochées trois broches avec leur poulie. Une courroie d' entraînement reliait le tournebroche à la broche qui était posée sur des landiers au-dessus des braises.

VIEUX OUTILS ET VIEUX OBJETS DANS UNE FERME AMIÉNOISE

TRACTEUR

Mesnil-Saint-Nicaise  Photo: Christiane Sellez
Mesnil-Saint-Nicaise Photo: Christiane Sellez

TANDER

Un tander dans le jardin- Crécy-en-Ponthieu- Hameau de Caumartin
Un tander dans le jardin- Crécy-en-Ponthieu- Hameau de Caumartin
Un rouet authentique dans les bâtiments d'une vieille ferme du Vimeu
Un rouet authentique dans les bâtiments d'une vieille ferme du Vimeu
Grugeoir à pommes dans une ferme du Vimeu
Grugeoir à pommes dans une ferme du Vimeu

                        Puits > Mares > Moulins > Portes charretières > Fours à pain