Aimé et Louis Duthoit, sculpteurs

Aimé (1803-1869)

Louis (1807-1874)

Bibliographie

"Le Vieil Amiens" par Aimé et Louis Duthoit. Réédité en 1978 par le CRDP

"En Picardie et alentours". 2° trimestre 1979. Edité par le CRDP.

"Quelques cantons de Picardie' ou en Voyage avec Aimé et Louis Duthoit. préface de Gérard Ansart, l'arrière-petit-fils d'Aimé Duthoit. 4° tr 1979.

"Aimé et Louis Duthoit, derniers imagiers du Moyen Âge". Edité par le Musée de Picardie. 3° trimestre 2003.

"Aimé et Louis Duthoit, derniers imagiers du Moyen Âge". Un atelier de création et de restauration de sculpture médiévale à Amiens par Raphaële Delas. Images en manoeuvre, éditions. Juin 2012.

__________________________________

Les frères Aimé et Louis Duthoit

Nous avons fait connaissance avec les frères Duthoit quand le CRDP (Centre Régional de Documentation Pédagogique) a réédité une partie de leurs dessins en 1978 ; d’abord le Vieil Amiens, puis en 1979 deux autres volumes sont publiés qui concernent l’un, la Picardie, l’autre, les provinces aux alentours. La dernière impression de leurs dessins fut réalisée en 1983, sous forme d’un catalogue d’exposition, édité par le Musée de Picardie, à Amiens. Dans cette très belle brochure imprimée en couleur, plusieurs pages sont consacrées à leur métier de sculpteur. Il ne restait plus qu’à faire l’inventaire de leurs œuvres et à les photographier. C’est ce qu’a fait Raphaële Delas, historienne de l’art dans un livre exceptionnel de 375 pages, où elle dresse un portrait des sculpteurs et des dessinateurs retraçant avec beaucoup de détails et d’anecdotes leur vie familiale et professionnelle. Avant la publication de ce livre, leurs dessins avaient été publiés et exposés, mais leurs sculptures n’avaient jamais été inventoriées. Nous avons l’ambition de compléter cet inventaire sous forme de photos qui seront publiées en ligne pour tous les amoureux du Patrimoine de notre belle province.

Aimé Duthoit dans son atelier vers 1850
Aimé Duthoit dans son atelier vers 1850
Louis Duthoit, vers 1850
Louis Duthoit, vers 1850
"La Cène", sculpture des frères Duthoit
"La Cène", sculpture des frères Duthoit

Ce tableau est une ébauche de sculpture représentant "la Cène" réalisée vers 1850, par les frères Duthoit.

La notion de Patrimoine revêt ici tout son sens. Transmise par héritage en ligne directe, cette œuvre restée dans la famille est aujourd'hui la propriété de Jean-Pierre Duthoit, architecte.

-------------------------------------------

Nous commençons notre promenade avec les Frères Duthoit, par le coeur de la Ville d'Amiens, en oubliant la Cathédrale qui fera l'objet d'un chapitre spécifique

                             --------------------------------------------

AU MUSÉE DE PICARDIE- FAÇADE, RUE DE LA RÉPUBLIQUE- AMIENS

Amiens- Musée de Picardie
Amiens- Musée de Picardie
Art Égyptien
Art Égyptien
Art Grec
Art Grec
Art Romain
Art Romain
Art Roman
Art Roman
Art Gothique
Art Gothique
Art de la Renaissance
Art de la Renaissance

Rue de la République- Amiens

Le Musée de Picardie est édifié à l’initiative de la Société des Antiquaires de Picardie, de 1855 à 1866. L’architecte Henri Parent est remplacé par Arthur Diet. Sur la façade, l’intervention des frères Duthoit se limite à la sculpture des six têtes représentant les différentes périodes de l’Art.

Avec ces six sculptures de visage, les frères Duthoit évoquent les différentes époques qui vont de l'Art égyptien à l'Art de la Renaissance.

HÔTEL DE VILLE- AMIENS

Amiens- Hôtel de Ville
Amiens- Hôtel de Ville
Fronton de l'aile gauche- Hôtel de Ville-Amiens
Fronton de l'aile gauche- Hôtel de Ville-Amiens

Place de l'Hôtel de Ville- Amiens

A l’occasion de l’érection de l’aile ouest du nouvel Hôtel de Ville remanié entre 1856 et 1859, l’architecte Louis Vigreux fait appel à l’atelier Duthoit. De part et d'autre des armes de la ville d’Amiens, Louis Duthoit sculpte les allégories du Commerce et de l’Industrie.

Détail du fronton de l'aile gauche
Détail du fronton de l'aile gauche
Détail du fronton de l'aile gauche
Détail du fronton de l'aile gauche

GENDARMERIE- RUE DES JACOBINS- AMIENS

Gendarmerie rue des Jacobins- Amiens
Gendarmerie rue des Jacobins- Amiens
Rue des Jacobins- Amiens
Rue des Jacobins- Amiens
Trophée d'armes
Trophée d'armes
Trophée d'armes
Trophée d'armes

Rue des Jacobins- Amiens

En 1855, la ville d’Amiens demande à l’architecte Jean Herbault de construire une nouvelle gendarmerie, rue des Jacobins sur l’emplacement de l’ancien couvent des Ursulines. La décoration complète de la façade brique et pierre est confiée aux frères Duthoit. Au-dessus d’un large porche cintré se trouve le fronton sculpté avec un lion couché. On doit aussi à nos sculpteurs, les trophées d’armes sur le toit juste au-dessus de la corniche et la tête d’Hercule, en guise de clé de voûte du porche.

Tête d'Hercule
Tête d'Hercule

ÉGLISE SAINT-JACQUES- AMIENS

Eglise Saint-Jacques- Amiens
Eglise Saint-Jacques- Amiens
Eglise Saint-Jacques
Eglise Saint-Jacques

L’église Saint-Jacques détruite par l’incendie, en 1857 fut entièrement reconstruite à l’identique par Louis Vigreux. Après les bombardements de 1940, il ne reste qu’une partie de la façade et notamment le fronton représentant les vertus théologales : la Foi, l’Espérance et la Charité. Selon la religion chrétienne, ces trois vertus guident les Hommes dans leur rapport au Monde et à Dieu.

Louis Duthoit nous offre ici une de ses plus belles sculptures.

COUVENT DES DAMES DU SACRÉ COEUR DEVENU LYCÉE- AMIENS

Chapelle du Sacré Coeur- Amiens
Chapelle du Sacré Coeur- Amiens
Rue de l'Oratoire- Le haut du pignon de la chapelle- Amiens
Rue de l'Oratoire- Le haut du pignon de la chapelle- Amiens
Rue de l'Oratoire-  Le tympan de la chapelle- Amiens
Rue de l'Oratoire- Le tympan de la chapelle- Amiens

Rue de l'Oratoire- Amiens

Le couvent des Dames du Sacré Cœur est devenu un lycée. La chapelle actuelle a été édifiée entre 1864 et 1868. Toute la sculpture ornementale est l’œuvre des frères Duthoit :

- Les deux anges portant un phylactère dans le tympan

- Le Sacré Cœur entouré de 18 anges adorateurs

- Le Christ au sommet du gable a été descendu car il menaçait de tomber

- Les statues de Saint-Pierre et de Saint-Paul

Saint-Pierre
Saint-Pierre
Saint-Paul
Saint-Paul

HÔTEL DE BERNY- RUE VICTOR HUGO- AMIENS

Au fronton central de l'Hôtel de Berny
Au fronton central de l'Hôtel de Berny

Rue Victor Hugo- Amiens

L’Hôtel de Berny construit en brique et pierre, en 1634 pour les Trésoriers de France, est devenu Musée d'Art Local de la Ville d’Amiens. Vers 1840, le décor sculpté est repris par les frères Duthoit sous la direction de l’architecte Antoine. Sur le fronton, les armes de France et de Navarre portées par des anges sont l’œuvre de Louis Duthoit.

ANCIEN HÔTEL PARTICULIER RUE LAMARCK DEVENU LA RÉSIDENCE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL GÉNÉRAL- AMIENS

Hôtel au 35 rue Lamarck- Amiens
Hôtel au 35 rue Lamarck- Amiens
Tympan au-dessus de la fenêtre de l'étage
Tympan au-dessus de la fenêtre de l'étage
Allégorie de la danse
Allégorie de la danse
35 rue Lamarck- Amiens
35 rue Lamarck- Amiens

AU CHÂTEAU DE BEAUCOURT-SUR-L'HALLUE

Les décorations de plafond  et de trumeaux étaient une des spécialités de l'atelier Duthoit.

Au château de Beaucourt-sur-l'Hallue
Au château de Beaucourt-sur-l'Hallue
Au château de Beaucourt-sur-l'Hallue
Au château de Beaucourt-sur-l'Hallue

Au château de Gézaincourt

Fronton de la façade nord-ouest
Fronton de la façade nord-ouest

 Au château de Gézaincourt

Deux enfants qui symbolisent la chasse et la pêche encadrent les initiales de

Lallart de Lebucquière sur la façade nord-ouest. 1846.

Un chien et un lion encadrent les blasons de la famille Lallart de Lebucquière sur le fronton de la façade sud-est- 1846.

Tête de cheval sur les Ecuries du château de Gézaincourt
Tête de cheval sur les Ecuries du château de Gézaincourt
Consoles sous le bacon du château de Gézaincourt
Consoles sous le bacon du château de Gézaincourt
Le château de Gézaincourt
Le château de Gézaincourt

 Gézaincourt

 

Le château a été construit entre 1840 et 1846 dans le style "Restauration"

pour M. Lallart de Lebucquière.

 

La tête de cheval sur les écuries est à comparer avec celle du château de Regnière-Ecluse.

SAINT-RIQUIER: Le petit Séminaire

Fronton du petit Séminaire de Saint-Riquier
Fronton du petit Séminaire de Saint-Riquier

Saint-Riquier

Au 17e siècle, le Petit Séminaire est installé dans les bâtiments qui jouxtent l’abbatiale gothique. Le fronton de la façade d’une longueur de 10, 40 m a été réalisé en 1845 par les frères Duthoit.

Détail du fronton du petit Séminaire de Saint-Riquier
Détail du fronton du petit Séminaire de Saint-Riquier
Détail du fronton du petit Séminaire de Saint-Riquier
Détail du fronton du petit Séminaire de Saint-Riquier
Détail du fronton du petit Séminaire de Saint-Riquier
Détail du fronton du petit Séminaire de Saint-Riquier

Le fronton du petit Séminaire de Saint-Riquier : la Religion, la Science et l’Art enseignant aux enfants.

                                                   Suite: les frères Duthoit à la Cathédrale