-----------Auguste CARVIN-----------

---------------1868-1949----------------

Portrait d'Auguste Carvin (Courrier Picard)
Portrait d'Auguste Carvin (Courrier Picard)

 

Auguste Jules Charles CARVIN est né à Sin-le-Noble (Nord) en 1868. Son père était ouvrier mécanicien ajusteur. Il fréquente l’école académique de Douai et obtient un diplôme qui lui permet de devenir professeur de dessin à l’âge de 20 ans au lycée d’Annecy de 1888 à 1894. Il est nommé à Amiens où il exerce son métier de professeur de 1894 à 1930.

 

Atteint de daltonisme, il renonce à devenir peintre et se consacre à la sculpture. De 1895 à 1899, il suit les cours du soir à l’école des Beaux-Arts d’Amiens sous la direction d’Albert Roze, où il développe une manière de sculpter différente de celle de son professeur.  Les œuvres qu’il expose au salon des Artistes Français sont des artisans, des paysans et des ouvriers représentés en pleine action : le Tourbier, le Teinturier, une vieille femme assise (Pâques au Buis), l’Hortillonne, une vieille femme qui regagne sa chambre le crachet à la main (Le Soir). Les bustes sont nombreux, buste d’enfant et de jeune fille que l’on trouve au musée de Picardie.

 

Il a sculpté quelques monuments aux morts pour les communes de Guillaucourt, Montauban de Picardie, Rosières-en-Santerre et Longpré les Corps Saints, mais aussi pour l’école de Médecine d’Amiens et le lycée Louis Thuillier.

 

Son œuvre dans les églises est importante : Autheux, Bernaville, Boufflers, Flesselles et Rosières-en-Santerre.

Parallèlement à sa carrière de sculpteur, il a exercé les fonctions de président des Antiquaires de Picardie de 1939 à 1944 pendant les difficiles années de guerre. Sa communication sur les emblèmes de corporation des confréries, très bien illustrée et publiée dans le bulletin de la SAP, en 1943, est une preuve de sa curiosité.

 

Après la seconde guerre mondiale, il sculpte le buste du général Leclerc en marbre qu’il offre à sa veuve en 1948 ; deux exemplaires en plâtre sont reproduits : un pour le musée d’Amiens et l’autre à la mairie d’Hérissart.

 

 Il décède le 12 mars 1949 à Amiens à l’âge de 81 ans. Il est inhumé au cimetière de la Madeleine.

Sources: "Auguste Carvin" par Jacques et Pierre Foucart dans Eklitra, 1er trimestre 1996    

  

Ses œuvres dans les cimetières

Cimetière de la Madeleine- Tombe de la famille Leroy- Architecte: Pierre Ansart
Cimetière de la Madeleine- Tombe de la famille Leroy- Architecte: Pierre Ansart
Au cimetière de la Madeleine
Au cimetière de la Madeleine
Au cimetière de la Madeleine
Au cimetière de la Madeleine

Auguste Carvin avait sculpté ce christ sur sa tombe peu de temps avant son décès
Auguste Carvin avait sculpté ce christ sur sa tombe peu de temps avant son décès
Médaillon d'Hilda Camus, chanteuse lyrique (1880-1930) au cimetière de Saint-Acheul
Médaillon d'Hilda Camus, chanteuse lyrique (1880-1930) au cimetière de Saint-Acheul

Ses œuvres dans les musées

"Pâques au Buis" au musée de Picardie à Amiens
"Pâques au Buis" au musée de Picardie à Amiens
"Le Soir" au musée de Picardie à Amiens
"Le Soir" au musée de Picardie à Amiens
"Le Tourbier" au musée de Péronne
"Le Tourbier" au musée de Péronne

Les monuments aux Morts d'Auguste CARVIN

Ailly-sur-Noye
Ailly-sur-Noye
Une allégorie féminine sous la forme d'ue jeune picarde
Une allégorie féminine sous la forme d'ue jeune picarde
Amiens-Faculté de Médecine
Amiens-Faculté de Médecine
Un étudiant en médecine
Un étudiant en médecine
Guillaucourt
Guillaucourt
Visage d'une veuve éplorée
Visage d'une veuve éplorée
Rosières-en-Santerre
Rosières-en-Santerre
Le sacrifice du soldat
Le sacrifice du soldat

Montauban de Picardie
Montauban de Picardie
Eglise de Boufflers
Eglise de Boufflers
Monument aux morts de l'église de Boufflers: "Je me remets entre tes mains"
Monument aux morts de l'église de Boufflers: "Je me remets entre tes mains"