Accueil  > Plan du site > Patrimoine insolite

------SCULPTURES SUR LES --------ROUTES ET LES CHEMINS-----------en Pays de Somme-----------

OEUVRES DE PIERRE BAZIN

Statue E. Bourgeois- Vers-sur-Selle
Statue E. Bourgeois- Vers-sur-Selle
Emmanuel Bourgeois par Pierre Bazin
Emmanuel Bourgeois par Pierre Bazin

Hecror Crinon par Pierre Bazin
Hecror Crinon par Pierre Bazin
Statue d'Hector Crinon par Pierre Bazin- Vraignes-en-Vermandois
Statue d'Hector Crinon par Pierre Bazin- Vraignes-en-Vermandois

 Pierre Bazin est né le 22 novembre 1927 à Amiens.

Elève de l’école régionale des Beaux-Arts d’Amiens de 1942 à 1945. Il a reçu à

plusieurs reprises, la médaille d’or de meilleur ouvrier de France.

 

Pierre Bazin a signé les bustes des picardisants :

Hector Crinon et Emmanuel Bourgeois, bustes qui sont érigés chacun dans leur

pays natal, respectivement à Vraignes en Vermandois et Vers-sur-Selle.

Le buste d’Hector Crinon, copie de celui sculpté par Georges Tattegrain en 1892 et emporté par les Allemands vers la fin de la seconde guerre mondiale pour être fondu, a été érigé, en 1972.

Le buste d’Emmanuel Bourgeois date de la même époque. 

Cléry-sur-Somme-Maurepas
Cléry-sur-Somme-Maurepas

Lumières d’acier

1993- Sculpteur: Albert Hirsch


La réalisation de cette sculpture monumentale en acier a été commandée par le Conseil Général de la Somme.On la doit au sculpteur : Albert Hirsch.

C'est un hommage rendu aux premiers aviateurs abattus à cet endroit, au début de la première guerre mondiale. Ces volumes d’acier, correspondant à trois traits de lumière, s’inscrivent dans un rond-point sur la route  Péronne-Albert, entre les communes de Cléry-sur-Somme et Maurepas.

Saint-Sauveur- Les bornes du temps
Saint-Sauveur- Les bornes du temps

Les bornes du temps

En l’an 2000- Sculpteur: François Hornn

 

Cette œuvre monumentale a été érigée, au début de l’année 2000 pour marquer notre entrée dans le troisième millénaire. Elle est l’œuvre du sculpteur François Hornn et se trouve au cœur de notre département sur le territoire de Saint-Sauveur, au giratoire de de la route nationale 1 (Abbeville-Amiens) avec la départementale 97 (Saint-Sauveur-Vaux-sur-Somme).

D’une hauteur de 8 mètres, le monument est composé d’un silex taillé et d’un parallélépipède fait de résine et de fibre de verre sur une surface de 200m2                    

Ce monument, qui n’est pas très éloigné du site de Samara met en valeur le paysage picard en apportant sa verticalité au milieu d’une longue route plate.

Mais les raisons ne sont pas purement esthétiques, il s'agit également de sécurité routière, et on espère que le rond-point avec son immense oeuvre d'art interpellera l'automobiliste pour le faire ralentir et diminuer ainsi le nombre d'accidents.

Tertry
Tertry

Le monument de la bataille de Tertry

Sculpteur : Jacques-Victor André

Le monument est situé au centre du village, près de l'église. Il provient d'un bloc de pierre calcaire découpé en trois. Deux éléments verticaux soutiennent un élément triangulaire qui se cale entre les sommets en forme de pointes.

Les deux éléments verticaux représentent par leurs pointes les belligérants :      l' Austrie et l'Austrasie. L'élément triangulaire symbolise la réunion de ces deux royaumes que provoqua la victoire de Pépin d'Herstal ainsi que l'avènement des Carolingiens.

La symbolique de ce monument, fournie par le sculpteur Jacques-Victor André, résume bien la bataille de Tertry, petit village de 188 habitants dans le canton de Ham.

Vers la fin du 7° siècle, l'Austrasie et la Neustrie sont deux régions des royaumes francs et sont souvent en guerre l'une contre l'autre.

En 687, lors de la bataille de Tertry, les Austrasiens, emmenés par Pépin de Herstal, remportent une victoire décisive sur les Neustriens, gouvernés par Thierry III.

Le site de Tertry, à quelques lieues de Saint Quentin, est protégé par l'Omignon, petit affluent de la Somme, et par des collines sur lesquelles serpente une ancienne voie romaine. Si Berthier veut engager le combat, il va devoir traverser la Somme, dont les gués sont surveillés par l'adversaire. Sitôt averti de l'arrivée de l'ennemi, Pépin de Herstal fait mettre ses troupes en ordre de bataille. Les Austrasiens n'ont plus qu'à fondre sur les Neustriens, qu'ils prennent rudement à partie et défont sans aucune difficulté.

(Site internet: La bataille de Tertry; chrisagde.free.fr)

Etréjust- Canton de Oisemont
Etréjust- Canton de Oisemont

Etréjust: village de 40 habitants dans le canton de Oisemont

 

Œuvre de Marie-Claire de Filippi: "L'Eveil" 

 

L'artiste a fait don de la sculpture à la commune et a expliqué la symbolique de l'œuvre, lors de son inauguration en octobre 2007:

"Cette sculpture réalisée à la fin des années 80 a trouvé sa place ici devant l'église. En marbre gris d'Italie, rien n'est tout noir ou tout blanc. Au pied, la sphère est noire, veinée d'or. Ma sculpture, quant à elle, s'éveille au monde, prend le temps de méditer. Elle s'émerveille devant la beauté, de la pierre que la Terre a mis des millions d'années à fabriquer dans ses entrailles secrètes. Dans la symbolique, la Terre qui est sous nos pieds, mais que j'ai placée au-dessus pour mieux la voir, pose cette question: comment atteindre et faire perdurer cette perfection et cette beauté?".

Rollot
Rollot

 

 

ROLLOT

 

Rollot a donné naissance à Antoine Galland (1646-1715), le traducteur des Contes des mille et une nuits.

Le village de Rollot détruit complètement pendant la première guerre mondiale a vu le buste en bronze d’Antoine Galland , réquisitionné par les Allemands. Un nouveau monument voit le jour en mars 1929, œuvre du sculpteur Henri Édouard Navarre.

Voir article du Cercle Blanchard: "Le Journal, N° 34, mars 2009, p. 8 à 9)

 

Louis Leygue

Sainte Anne et Marie sculptées par Louis Leygue- Eglise d'Oresmaux
Sainte Anne et Marie sculptées par Louis Leygue- Eglise d'Oresmaux

L'église d'Oresmaux entièrement détruite pendant la seconde guerre mondiale a été reconstruite et inaugurée, en 1952. Sur la façade latérale, ont été sculptées par Louis Leygue, Anne et Marie, enfant.

Saint-Jean-Baptiste par Louis Leygue sur la façade latérale de l'église d'Oresmaux
Saint-Jean-Baptiste par Louis Leygue sur la façade latérale de l'église d'Oresmaux