ATHANASE FOSSÉ (1858-1923)

Sources:

Articles CP: 19, et 20/21 août 1988

Histoire et Traditions du Pays des Coudriers: N° 18 et 19- 1999

Bulletin de la SAP: 4° trimestre 1998- p.148

Athanase Fossé-  "La Picardie-15-02-1902"
Athanase Fossé- "La Picardie-15-02-1902"

 

 

 

Athanase Fossé (1851-1923) 

 

Né à Allonville, de parents commerçants, Athanase Fossé manifeste très vite des talents d’artiste. Il suit à 14 ans les cours de l’école des Beaux Arts d’Amiens, puis ensuite celle de Paris. A 25 ans, il participe à son premier salon en envoyant le buste du sculpteur picard, Théophile Caudron.

 

 

 

LE PRINTEMPS Á LA MADELEINE AVEC ATHANASE FOSSÉ

2017: le printemps au cimetière de la Madeleine. Sculptures d'Athanase Fossé
2017: le printemps au cimetière de la Madeleine. Sculptures d'Athanase Fossé
La sépulture de Jules Barni au cimetière de la Madeleine
La sépulture de Jules Barni au cimetière de la Madeleine

HÔTEL DE VILLE D'AMIENS

Geoffroy, évêque d'Amiens de 1104 à 1115
Geoffroy, évêque d'Amiens de 1104 à 1115
Louis VI le Gros, roi de 1108 à 1137
Louis VI le Gros, roi de 1108 à 1137

 Amiens- Hôtel de Ville

Lors de l’achèvement du bâtiment central de l’Hôtel de Ville, Athanase Fossé reçut la commande de la décoration de la partie supérieure de la toiture.

Près des cariatides, notre sculpteur a représenté les deux grands défenseurs de la commune d’Amiens :

   - L’évêque Geoffroy tient déroulé, le parchemin de la charte communale obtenue en 1117.

   -  Le roi Louis VI, dit le Gros, brise des chaines symbolisant la fin de l’oppression. 

Source: "Notre Picardie" N° 68 du 1er février 1912. "La décoration de l'Hôtel de Ville d'Amiens" par Pierre Dubois

Hôtel de Ville-Amiens
Hôtel de Ville-Amiens

La décoration de l’Hôtel de Ville :

Toute la décoration se fait autour de l’horloge monumentale.

Au-dessus de l’horloge, trône une « République », symbolisée par une femme coiffée d’une couronne. Autour de l'horloge, sont sculptés les 12 signes du zodiaque. De chaque côté, deux cariatides symbolisent d’un côté, la Justice, de l’autre, la Vigilance. Tandis que «la Justice» garde dans sa main le glaive de la Loi, la «Vigilance» tient un flambeau allumé. Au-dessous, deux licornes tiennent sous leurs sabots fourchus les armoiries d’Amiens.

Le blason de la Ville d'Amiens- Façade de l'Hôtel de Ville
Le blason de la Ville d'Amiens- Façade de l'Hôtel de Ville
Hôtel de Ville-Amiens- Fronton de l'aile droite- Oeuvre de Louis Duthoit- 1858
Hôtel de Ville-Amiens- Fronton de l'aile droite- Oeuvre de Louis Duthoit- 1858
Hôtel de Ville- Amiens- Fronton de l'aile gauche- Oeuvre d'Anathase Fossé
Hôtel de Ville- Amiens- Fronton de l'aile gauche- Oeuvre d'Anathase Fossé

Sur le fronton de l’aile gauche, Athanase Fossé a respecté le style de l'aile droite, réalisée par Louis Duthoit, 22 ans auparavant. Cette sculpture reproduit les armes de la Ville qui sont accompagnées de deux figures allégoriques drapées à l’antique et qui symbolisent les Arts et les Lettres. Pour "les Arts" une femme est représentée tenant d'une main une lyre tandis qu'elle appuie sa joue sur l'autre main. Pour "les Lettres" une autre femme porte un rouleau et un stylet. Sur ce fronton, figure la signature de Fossé avec la date : 1880.

Sur l'autre fronton de l'aile droite, la disposition est identique: "l'Industrie" est symbolisée par la faucille et le marteau et le "Commerce", par les lauriers. Cette sculpture réalisée en 1858, est attribuée à Louis Duthoit.

Le sceau des Marmousets
Le sceau des Marmousets

 

Le sceau des Marmousets

On retrouve le blason de la ville, derrière la façade. Sous la mention : « Hôtel de Ville », on observe une rosace autour de laquelle rayonnent six têtes alternant avec six fleurs de lys et autour, cette inscription : « Sigillum civive Ambianensium ». Le sceau de la cité des Ambiani est le sceau des Marmousets et les six têtes sont sans doute celles des six magistrats de la ville d’Amiens.

 

Les deux sceaux de la Ville d'Amiens
Les deux sceaux de la Ville d'Amiens

HÔPITAL SAINT-VICTOR

Victor de Beauvillé- Hôpital St-Victor-Amiens
Victor de Beauvillé- Hôpital St-Victor-Amiens

 

 

Victor Cauvel de Beauvillé (1817-1885) a donné une partie de sa fortune pour construire l'hôpital Saint-Victor. Sous son buste qui orne la façade, sont sculptées les armoiries de la famille de Beauvillé que l'on retrouve sur le pont du même nom.

Le blason de la famille Cauvel de Beauvillé, se décline ainsi: "d'azur à trois gourdes d'argent posées deux et un timbrées d'un casque d'argent accompagné d'un lambrequin de même".

MUSÉE DE PICARDIE-AMIENS

Théophile Caudron- Ph: Magali
Théophile Caudron- Ph: Magali


 

 

 

 

 

Théophile Caudron (1805-1848) était un sculpteur picard, né à Combles,  auteur de la statue de Du Cange qui se dresse au milieu du parc René Goblet et aussi de plusieurs restaurations à la Cathédrale d'Amiens.

Musée de Picardie à Amiens- Jules Barni- Ph: Magali
Musée de Picardie à Amiens- Jules Barni- Ph: Magali

 

 

 

Au Musée de Picardie à Amiens

 

Jules Barni, (1818-1878), était un philosophe et un homme politique français, député de la Somme.

 

Cette statue en plâtre a servi de modèle pour le buste en bronze du cimetière de la Madeleine

AU CIMETIÈRE DE LA MADELEINE AVEC ATHANASE FOSSÉ

Le buste de Jules Barni
Le buste de Jules Barni

Gédéon de Forceville
Gédéon de Forceville

 

 

 

Au cimetière de la Madeleine

 

Ce médaillon de bronze représente le sculpteur: Gédéon de Forceville et se trouve dans le tympan du monument funéraire de la famille.

Fronton de la Chapelle Fussien au cimetière de la Madeleine à Amiens
Fronton de la Chapelle Fussien au cimetière de la Madeleine à Amiens

AU VILLAGE D'ALLONVILLE

Sur la place du Village

"Les Châtiments" par Victor Hugo
"Les Châtiments" par Victor Hugo

La nuit du 4 décembre 1851 

En 1971, la commune d’Allonville offre au Musée de Picardie des vases découverts dans une nécropole gauloise. En remerciement, le Musée fait don à la commune d’une sculpture : « La nuit du 4 décembre 1851 ». Elle représente l’aïeule portant sur ses genoux l’enfant tué de deux balles dans la tête. Cette scène douloureuse est inspirée des « Châtiments » de Victor Hugo.

 

Dans l'église d'Allonville

Allégorie de Jeanne d'Arc
Allégorie de Jeanne d'Arc

L’apothéose de Jeanne d’Arc

Ce monument élevé à la gloire de Jeanne d’Arc a été érigé dans l’église d’Allonville. L’héroïne est représentée sortant des flammes du bûcher et semble s’élever vers le Ciel.

 

Au cimetière d'Allonville

La tombe de la famille Fossé
La tombe de la famille Fossé
Le médaillon de Barthélémy Fossé
Le médaillon de Barthélémy Fossé

Au cimetière d’Allonville

Sur la tombe familiale est apposé un médaillon de bronze à l’effige de Barthélémy Fossé, le père du sculpteur. Le buste d’Athanase Fossé qui figurait également sur la sépulture a été volé, en 1998.

Le monument aux Morts d'Allonville

Le monument aux Morts d'Allonville
Le monument aux Morts d'Allonville

Le monument aux morts d’Allonville

Une pleureuse avec une palme dans la main gauche dévoile les nombreux morts du village.

Jeanne d'Arc au CROTOY


La statue en plâtre (photo de gauche) qui a servi de moule pour le monument définitif se trouve à l'intérieur de l'église du Crotoy.